Le Château de Pougelon



Le Château de Pougelon a été construit en 1662 par la famille de La Font. Les pavillons et les communs sont du style Henri IV et Louis XIII. Un des célèbres héritiers de la famille de La Font est Antoine Guillin de Pougelon (héritage par sa grand-mère Elisabeth), qui a contribué à anoblir la famille, et qui était avocat et impliqué politiquement sur la place de Lyon. Des générations plus tard, Gabrielle Guillin de Pougelon épouse le Comte de Loriol, et devient la Comtesse de Pougelon, figure féminine et emblématique du Château. Malheureusement, son petit-fils, joueur aux dés, perdra le Château lors d’un pari, et mettra le feu aux archives.

C’est alors qu’une deuxième famille devient propriétaire du Château, en 1850 : la famille Lacroix. Louis Lacroix était un soyeux, qui a notamment contribué à déplacer la bourse de la soie de Londres, à Lyon.
Il a participé activement aux travaux du Château dans le corps principal, en créant le couloir qui dessert chacune des pièces, et en rénovant le grand salon (dernière rénovation en 1850). Son petit-fils, entrepreneur possédant l’entreprise Brossette (rachetée par Saint Gobain) contribua à la création de la Cave coopérative de Saint Etienne des Oullières.

La troisième famille propriétaire du Château est notre famille (Descombe). Un lien ancien nous unissait aux Lacroix puisque c’est Florent Descombe (2e génération) qui a marié Mlle Lacroix et M. Bréchignac à la Mairie de Saint Etienne des Oullières en Mai 1958 (des grèves ont empêché les fiancés de rejoindre Paris).

Le Vignoble



Le vignoble était constitué de 35 hectares en Beaujolais-Villages à l’origine. Cependant, les divers héritages ont divisé le vignoble. En 2017, le Château possédait 12 hectares de Beaujolais-Villages entourant la propriété.

Dès 2017, la famille Descombe œuvre pour redonner l’éclat viticole au Château de Pougelon, avec l’idée d’investir dans le vignoble du Beaujolais :

Du Sud au Nord :

  • Des vignes sur Liergues et Theizé (vignes de la famille du mari de Marine Descombe, 5e génération),
  • Beaujolais-Villages (14 hectares),
  • 2 crus phares : Brouilly car les vignes du Château sont les plus au Nord des Beaujolais-Villages, voisines des vignes de Brouilly, et Morgon car l’histoire de la famille Descombe est intimement liée à Morgon les Charmes : la grand-mère de Florent Descombe (4e génération) était vigneron sur cette appellation.
  • Mais aussi en Fleurie Grille-Midi, Chiroubles et Juliénas.

Le travail viticole



Le travail viticole est réalisé avec une attention constante à la qualité :

  • Travail des sols et des vignes en agriculture raisonnée : labour des sols, intensification de la vie organique …. Certification Haute Valeur Environnementale (HVE) en cours d’obtention.
  • Vendanges manuelles : tri sélectif manuel à la vigne et à l’arrivée en cave, vendanges en caisses individuelles, transport de la vendange dans un camion réfrigéré.
  • Vinification : tri sévère de la vendange au cuvage, vinifications à tendance bourguignonnes avec égrappages partiels et macérations longues pour obtenir des Beaujolais de caractère. Chaque année, nous recherchons le juste équilibre entre le fruit du Beaujolais, et la structure du vin, qui permet de boire nos vins jeunes, mais également après plusieurs années de garde. Les vinifications sont parcellaires.

Domaine Passy le clou



La famille Patrice a créé le domaine Patrice dans les années 1950, sur les beaux terroirs du Chablisien. Céréalier à l’origine, le père de Gérard et Christian Patrice a transformé les terres familiales en vignes.
Gérard Patrice, qui s’occupait de la partie viticole, a contribué à développer pendant 30 ans le vignoble sur les appellations Petit-Chablis, Chablis, et Chablis 1er Cru Beauroy. Il fait partie des piliers de Chablis. Initialement en cave coopérative, il a décidé au début des années 2000 de construire un chai de vinification à Beine, pour réaliser lui-même ses vins et apporter son savoir-faire aux vins de la propriété. Véritable amoureux de la terre, Gérard se concentrait sur la culture de la vigne et la vinification. Le vin était alors commercialisé en vrac auprès de négociants partenaires.

En 2017, Gérard Patrice fait confiance à la famille Descombe, et décide de lui transmettre son patrimoine.
La famille Descombe crée alors le Domaine Passy le Clou, pour commercialiser la production en bouteilles. Pour cela, des investissements sont réalisés dans la cave, afin d’augmenter la capacité du chai de vinification, en ajoutant des petites cuves qui permettent dès le millésime 2018 de vinifier l’ensemble du Domaine en parcellaire.
Le Domaine est composé de 21 parcelles disséminées dans le Chablisien, avec chacune ses typicités.

Le Domaine se concentre alors sur une agriculture raisonnée, en obtenant la certification haute valeur environnementale dès 2019.
Les valeurs sont de produire des vins d’exception, qualitatifs, en limitant les rendements et en travaillant les sols.

Le chai de vinification présente un outil moderne de production, essentiel à la vinification des vins blancs.

Domaine de Là-Haut



“  La famille Descombe ne manque pas de projets…” 


De par sa position centrale dans l’Est de la France, nous avons toujours eu des relations privilégiées avec des producteurs des régions Beaujolais, Bourgogne, et Vallée du Rhône.

Après le Beaujolais et la Bourgogne, la famille décide de s’implanter en Vallée du Rhône Nord, en se portant acquéreur de 2,6 hectares de Saint Joseph, sur la commune d’Ozon. Première pierre du Domaine de Là-Haut, qui surplombe le Rhône sur les hauteurs d’Ozon. Il offre une vue magnifique sur le fleuve et inspire le nom du Domaine.

La logique de la famille est de rester à proximité du Beaujolais. D’autres appellations du Nord de la Vallée du Rhône suivront certainement …